Emilie Devienne: Point de vue

Point de vue... Mon opinion en tant qu'écrivaine, coach, mais aussi comme citoyenne du monde

Cochez pour voir tous les éditos.

C’est le printemps

2017-03-20

C’est le printemps et il serait temps que je mette à jour ces « points de vue ». J’ai de la chance, cette année me permet de souligner deux anniversaires qui touchent mes deux domaines de prédilection : • Tout d’abord du côté du coaching : nous célébrons les 30 ans de la mort du psychologue humaniste Carl Rogers. Un visionnaire qui promouvait congruence, empathie et regard positif inconditionnel à l’égard des personnes que nous accompagnons. • Et, dans un autre registre qui m’est cher, l’écriture : notons qu’en 1977 mourait Jacques Prévert. Un des piliers de notre patrimoine, un des miens assurément. De la poésie au scénario, de la chanson au théâtre, nous sommes loin de ce « cancre » qu’il a si bien dépeint. Et n’oublions pas cette remarque délicieuse dans le long métrage L’Affaire est dans le sac : « On ne fait jamais d’erreurs sans se tromper. » Merci à vous, Monsieur Prévert. Je vous souhaite une belle saison pour contrecarrer la dureté du monde.

Emilie Devienne

Ahhhhhh L'E-CO-LO-GIE !!!

2017-02-20

Il ne vous aura pas échappé que c’est LE mot tendance de l’heure. De l’heure, car attendons une prochaine catastrophe et les médias s’engouffreront dans le sujet ; attendons des élections et en comparons les discours, nous constaterons les mêmes lieux communs car il est urgent de ne rien changer pour préserver ses privilèges. L’individu frissonne, l’individu s’irrite, l’individu s’inquiète, l’individu prend des initiatives et le collectif… ça dépend. J’identifie deux cercles : notre collectif immédiat qui participe de cette économie collaborative et un collectif perché dans ses lambris d’une République qui souffre à droite comme à gauche. La société relationnelle, c’est nous. Le déficit démocratique, c’est eux. Déconnectés qu’ils sont et bretteurs qu’ils demeurent. L’écologie au sens premier définit, selon le biologiste allemand Ernst Haeckel en 1866 : « la science des relations des organismes avec le monde environnant, c’est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d’existence. » Et nous, coachs, écrivains, lecteurs, salariés préoccupés de la Qualité de Vie au Travail, nous nous évertuons à la pratiquer à notre échelle, modestement, mais fermement : l’é-co-lo-gie.

Emilie Devienne